Vélo-ski 2ème édition, un week-end sportif

, par  Julien Guinand

Et bien c’est fait, la 2ème édition de ce périple s’est déroulé sans encombre.
Le rendez-vous était pris vers 9h chez moi pour charger les vélos.
Mike et Edouard ont opté sur une remorque pour deux avec relai du mulet en cours de route.
Pem s’est bricolé un système de fixation du snowboard et de son sac sur son porte-bagage.
Emilie à préféré porter ses affaires dans son sac à dos et de fixer ses patinettes sur le vélo (et aussi de laisser quelques affaires dans la voiture de Sarah qui nous rejoignait le soir à l’auberge).
Jérôme, le suiveur caméraman, à soulagé le chargement d’Emilie en cours de route.
Et moi, qui ai fixé les skis sur le vélo, et chargé ma remorque faite maison.
Après quelques adaptations de fixations pour Mike et Edouard, quelques cafés et croissants engloutis au chaud, et nous voilà partis aux environs de 10h30.

La traversé de Montbrison, attirant inévitablement les regards des montbrisonnais en ce jour de marché, permet un petit échauffement avant d’attaquer les premiers raidillons. Nous avançons assez régulièrement et le beau temps est avec nous, ce qui est très plaisant. Jérôme prend à cœur son rôle de caméraman, il s’empresse de prendre de l’avance sur le groupe pour être sûr de trouver le bon point de vue. Il nous a d’ailleurs très bien immortalisé tout le parcours.
Après plusieurs pauses, permettant de se relayer pour certains, l’heure du casse-croute de midi arrive, et nous nous arrêtons à Courreau. Le soleil est au rendez-vous et permet de profiter du pique-nique en plein air. Edouard essaie de nous faire partager ses Harengs, mais points de mouettes gourmandes à l’horizon !!

Nous repartons avec une descente jusqu’au Pont de la Pierre, plutôt agréable après manger. Nous continuons jusqu’à être rattrapé au lieu-dit le Champas, par Philippe qui n’avait pas eu le courage de nous suivre en vélo mais la volonté de participer au reste du périple.
L’arrivée à la station de Chalmazel est, je crois, la partie la plus dur du trajet en vélo, surtout pour regagner l’air d’accueil des camping-cars, notre terrain pour la nuit. Nous y trouvons d’autres Cafistes, venus skier la journée, et nous servant un petit remontant très bien venu !!
Il est 15h, plutôt pas mal comme performance !!
Nous nous attaquons ensuite à dégager la neige de notre emplacement et à planter les toiles de tente.
Une fois l’installation terminé, nous décidons d’aller nous rafraîchir (ou réchauffer pour d’autres) autour d’un verre. Puis l’heure du repas arriva, avec Sarah qui nous rejoignit pour savourer ce met local et consistant ; le Patia. Très appréciable pour s’apprêter à passer une nuit avec une température négative.
Nous voilà dans nos tentes, près à passer une nuit réparatrice. Malgré une température de -1°c, la dameuse qui passe à environ 10m de la tente, le concert Electro de la station toute proche et les ronflements de certain, tout le monde arrive à dormir un peu !!!
Le réveil fut froid, même très froid pour les orteils d’Emilie que Philippe s’est attardé à réchauffer longuement.

Le petit déjeuné dans le froid est vite englouti et toujours personne pour les harengs de Doudou !!
Nous plions notre campement et nous nous équipons pour la montée en raquettes. Le beau temps est avec nous et nous nous élançons à grand pas sur les chemins enneigés. Quelques petites pauses en route et nous voilà au sommet de la station, le point le plus haut et le plus éloigné de notre point de départ Montbrison. Nous profitons du rayon de soleil pour chausser nos skis et snowboards. La descente fut bien courte, peut-être un peu moins pour Emilie qui se réessaie au ski !
Il est midi, petit casse-croute vers notre bivouac. Et avec la faim, Edouard est quand même arrivé à distribuer son hareng, je ne l’aurai pas parié au départ.
Le temps du chargement des vélos et la neige se met à tomber, il est temps de partir ! Le retour s’effectue sans problème, et l’arrivée, pourtant proche est interminable.
Tout le monde semble content d’arriver et la perspective d’une douche bien chaude égaie l’esprit.

Amis participant, n’hésitez pas à écrire vos commentaires.

Brèves Toutes les brèves