Quatre jours à Cassis , comme un interlude au paradis ..

, par  Philippe Daragon

Entourée de paysages à couper le souffle , notre joyeuse bande d’une quinzaine de grimpeurs de tous niveaux a atterri dans la plus spartiate et la plus bucolique des auberges de jeunesse du monde. Dès notre arrivée, la chaleur de l’accueil de nos hôtes nous garantissait un bon séjour ( la vue panoramique sur Cassis et son Cap Canaille ne gâchait rien non plus . )
Ce premier jour fut rempli d’émerveillement . Entre paysages de rêves et voies au dessus de la mer , la journée a été ben remplie . Les rudes marches d’approche étaient vite oubliées , surtout avec les pieds dans l’eau .

Marche d’approche
Derrière chaque marche d’approche se cache la plage ... bien méritée

Divisé en deux groupes , certains ont fait la traversée Ramon et d’autres le pilier de l’Eïssadon ( 170 m de crête offerte au vent qui ont passablement effrayé certains de nos participants .. )

Eïssadon
Le gaz d’un pilier de 170 m !
Le Trou du Canon
Départ de la traversée Ramon

De retour a l’auberge, où bières fraîches et slackline nous attendaient , une bonne "douche" a été appréciée par tout le monde . La première soirée fut un joyeux bazar de nourriture et d’alcools .. avec modération !
Certains ont tout de même préféré une tisane pour une nuit sans trop de ronflement ..
Le lendemain nous sommes partis pour une des calanques marseillaise : Sormiou . Après une bonne descente jusqu’à la plage , il a fallu remonter jusqu’à la grande voie . Là encore , deux groupes se sont formés : un pour de la grande voie en 5c et un pour l’école d’escalade du Cap Redon. Cette jolie calanque nous a offert à tous une belle journée de grimpe avec encore une fois une vue imprenable sur les falaises et la mer .. Au retour sur la plage , Julien et Fred se sont laissés tenter par une baignade dans l’eau claire . Pour le retour jusqu’au parking , Elise et moi même avons vaguement tenté de faire de stop mais il faut croire que pour les Marseillais , deux filles fatiguées avec des cordes autour du cou , c’est dangereux ! Notre cher président nous a cependant bien motivé avec ses chansons Nîmoises .. Cela ne l’a d’ailleurs pas lâché jusqu’au repas où nous avons tous profité d’un cours sur les ferias qui lui faisait briller les yeux ( ou bien c’était la vodka, on ne sait pas trop en fait .. )

Tous étant fatigués, nous nous sommes vite mis au lit où nous avons profité des ronflements crescendo de Gauthier ( les massages ça détend , remarquez .. )

Ce fut un réveil difficile pour deux de nos compatriotes ( dont je tairais le nom .. ) . Ceux-ci , accompagnés de Julien et de Nico sont partis au Cap Canaille s’abîmer les doigts dans de magnifiques voies en grès.

Cap Canaille
Un gros 6 dans du beau grès ...

Pendant ce temps , nous autres personnes plus raisonnables , avons échanger les voies du premier jour.

Traversée Ramon
Jamais dur mais il faut rester vigilant

Une fois rentrés , et pour la dernière soirée , Francik nous a préparé des crêpes ! Accompagnées du breuvage de Mouss et Gisèle.

Par la suite , nous sommes partis à En Vau, probablement la plus belle des calanques où Léonard , Pierre-Marie, Mouss , Gisèle , Philippe , Pascal et Fred ont grimpé dans le secteur "sans souci" ( ce dernier s’est d’ailleurs légèrement blessé mais croyez moi, c’est un vrai dur !! ) . Pendant ce temps, Gauthier , Elise et moi avons grimpé dans le secteur "Moitié Moitié" . Après deux rappels dont un en fil d’araignée, nous avons regagné l’auberge de la Fontasse où nous avons attendu le reste du groupe.
Joani, Francik, Jérome et Julien de leur côté avaient opté pour un réveil matinal leur permettant d’aller grimper le pilier gazeux de l’Eïssadon.

En Vau
La belle, la magnifique ..

Le retour à la réalité a été brutal mais le souvenir de ces quatre jours et des rencontres qu’ils ont occasionnées nous font espérer que nous repartirons très vite !

Mais qu’est-ce que c’est beau !
Sormiou, les cables de Tiragne
Les CAFistes !

Merci à tous et surtout a Philippe pour avoir organisé ce beau voyage .

Alexia ( avec la mémoire d’Elise ) .