L’auver glace ou MDYC 2014

Revenons donc quelque mois plus tôt afin d’ancrer ce récit :

3 mois avant notre départ qui fut le 25 janvier 2014, PEM prend les devants et envoie à nous autres futurs participants la fiche d’inscription du Mont-Dore Y cimes !!!!

De quoi avoir de l’avance quoi ! Bon, 3 membres très assidus, puis 2 à la bourre niveau inscription dont un qui n’a même pas eu sa petite fiche plastifiée ! Bref ceci étant dit...

Nous nous retrouvons donc le jour J à l’heure H. Bon, comme d’hab un retardataire, (éhéhé cette fois c’est pas moi)... bon normal, on met tout le matos dans le véhicule et sur le véhicule (à savoir : on a un coffre de toit , ça sert pour après) nous servant de locomotive puis vient le moment de partir, tous en cœur nous attachons nos ceintures et un coup de clé et hop, ça déma… ah ba non ça démarre pas... à qu’à cela ne tienne, nous avons une paire de pinces et la voiture présidentielle comme démarreur !
Les capots ouverts, les pinces branchées...Rien...Nada, que’dal, même pas de quoi allumer une ampoule 12V. ! Bon, PEM va chercher sa voiture et sa propre paire de pinces et on va pouvoir démarrer ! Mais ça, c’est en temps normal... mais là, c’est pas normal, donc une décision importante est prise : le voyage est annulé, au sein du premier convoi !

Nous créons donc un deuxième convoi constitué de la voiture de PEM, et du fameux coffre de toit du premier !!! Donc frontale, clé de 12 et barre de toit et Hop, l’Auvergne ne nous échappera pas.

Auvergne nous arrivons, bien que s’être levé à 4h30 pour partir à 7h nous aura fait rire un peu. (et c’est pas fini !)

Bon, un peu de route, sans incident (d’une conduite irréprochable) nous arrivons à bon port afin de commencer nos escapades alpines.

On entre dans le gîte du CAF, et sous la chaleur du poêle central et des participants formant sa constellation une ambiance fort sympathique s’y dégage, nous pointons et recevons nos badges, sauf moi je suis "électron libre" d’après eux.

Deux groupes se forment : les alpinistes natures, et les alpinistes à ski.

Pour Rémy et Pascal, ce sera le ski de rando. Ils atteindrons donc un dénivelé positif de ???1000m ???? dans la journée, de quoi mériter son repas du soir !

Pour PEM, Manu et moi ce sera atelier sommaire survie, Via Ferrata enneigée, rando alpi en cordée, Dry tooling de fou au moins M11 d’après l’ancien de là-bas !

Nous nous retrouvons au Gîte, bien trempés, puisque ce fut une journée pluvieuse mais agréable !

Il est 16h30, on mange un petit peu, puisque le repas du midi, nous est passé sous le nez, on boit un coup aussi pour respecter les vœux du président... 18h, on commence à préparer notre nuitée, on commence à se renseigner pour savoir où se trouve notre chambre, rien de plus normal dans un gîte, mais là imaginez-vous devant l’inspecteur des impôts en train de lui dire que vous n’avez pas à payer cette somme, il vous regardera et vous sourira légèrement s’il est poli ou bien il éclatera de rire s’il l’est moins. Mais là, elle a été très polie, je dirais même très Polie, puisqu’elle nous a souri en nous disant :

La dame du Gîte : "Mais ça n’a jamais été compris dans l’inscription, vous vous êtes trompés !!"

Nous (la bouche à moitié baveuse) : "Ben on va faire comment ???"

La dame du Gîte : "Ben vous vous démerder !"

(Non je rigole) elle nous a trouvé la solution, "THE SOLUTION" le gîte d’à côté a une chambre de libre pour 4,5 !

Bref elle est notre sauveuse, notre ange-gardien …

Après quoi, nous nous mettons en route pour gagner nos quartiers, et après la découverte de toutes les rues et recoins du village le gîte apparaît... Superbe !
On investit les lieux, de quoi se sécher et on s’y remet, pour déguster notre repas composé de charcuterie/ Soupe/ Truffade / vin / bière/ tarte myrtille, de quoi se remplir la panse !

Notre repas fut délicieux et copieux.

Une nuitée et 7h30 du matin, un déjeuner encore plus copieux que notre repas du soir et nous nous rééquipons pour réaliser l’arête du Cuzeau,
Atelier Arva très ludique et injurieux !!!! Et cartographie, bien cool.

Une fois la marche d’approche de l’arête effectuée, les cordées de 3 ne sont pas admises pour finir ! Donc PEM se propose d’un élan généreux qui le caractérise, de rebrousser chemin afin de former 2 cordées de 2 pour nous permettre de réaliser l’ascension ! Encore merci !!!

Nous partons, moi qui croyait que la montagne c’était calme et paisible, les bouchons se font sentir et le vent est bien au rendez-vous !!!!
Sur l’arête, mieux vaut se cramponner sous le vent ! Et à la descente de quoi nous prendre pour des ivrognes.
Un peu de bloc et nous regagnons le gîte pour finir notre séjour en Auvergne.

Un superbe week-end , super ambiance, et cette journée de découverte de l’alpinisme a été pour moi très enrichissante !!