Chamonix-Zermatt

, par  Pascal Poulard

Les anciens ont encore sévis

Un petit groupe informel de Cafeu ont organisés une rando glacière d’un grand classique " la Haute Route de Chamonix à Zermatt". Avec eux ils ont emmenés 2 jeunes Cafeu sortis du nid qui ne connaissaient pas la Montagne sous cette angle (ou alors il y a fort longtemps pour l’un d’eux...)
Ils sont maintenant vaccinés et font partis des élites qui ont vaincus les rappels merdiques, les glaciers tourmentés, les crevasses géantes, ainsi que les sorties de crevasses spectaculaires, les doubles étapes, les refuges sans eau (mais quand même bien fournis en cervoises) puis les pierriers interminables et épuisants et pour finir l’arrivée triomphale au pied du Cervin à 2 portées d’arbalète de Zermatt sous l’acclamation des jeunes Suissesses en admiration envers nos sacs à dos énormes et nos mollets de montagnards avertis.
Firmino notre Cafeu maintenant attaché à Grenoble et heureusement aussi à notre jolie corde s’est payé le luxe de disparaître sans prévenir sous nos yeux, perdu corps et âme sous le gigantesque glacier de Saleinaz. Heureusement les Papys ont tranquillement stoppé sa descente aux enfers et les jeunes, un peu long à la détente, sont venus à la rescousse pour l’aider à se sortir de ce mauvais pas.
Durant ces 7 jours et 7 nuits ; non 6 nuits seulement car le ronfleur a sévi dans la cabane des Dix, se croyant seul il n’a pas hésité à gâcher le sommeil de ses compagnons de cordées. Heureusement pour lui, ils n’avaient pas en cette longue et interminable nuit de calvaire, leurs piolets à porté de main pour le transformer en steak haché...
Pour le 150ème anniversaire de l’ascension du Cervin, nous serions bien allé faire un tour là haut. Mais un guide nous a affirmé que cela ne valait pas le détour car c’était un tas de cailloux avec des cordes fixes tout le long du parcours et qu’il valait bien mieux avoir fait la plus belle course de l’Oisans la bien nommée Traversée de la Meije.
C’est donc sans regret(pour certains bien sûr) que nous avons repris le
chemin du retour.
Bernard B, Firmino T, Jean K, Pascal M et Papy Poulardos