ski de randonnée nordique La Haute Route des Escartons

, par  Pascal Poulard

Participants Gilles DESCOURS, Pascal POULARD, Lucien LAURENDON (ancien CAF)

Du 25 au 29 janvier 2016 avec un très beau temps 3 cafistes s’engagent sur la haute route des Escartons dans le massif du Queyras.
1er jour :
Départ le lundi 25 janvier à 7h30 pour Guillestre avec Gérard qui nous monte jusqu’à Saint Véran.
14h ski aux pieds avec le soleil nous glissons jusqu’au refuge de La Blanche (2h45’ de montée tracée)
Très beau refuge neuf, bon accueil. Le frichti du gardien François est englouti avec appétit (même si les pommes de terres auraient mérités un peu plus de cuisson) quant à la tarte aux myrtilles/framboises, suivit d’un génépy maison, passe comme une lettre à la poste.
Nous sommes que 3 dans ce refuge accompagné par l’assistant de François, un kit surfeur de Mongolie qui nous inonde d’une musique d’ambiance année 80. Dilan, Dire Strait et un récital de musique donné à la Maison Blanche avec la géniale Benth Hart.
2ème jour :
Départ vers 9h15’, grand beau temps, belle descente dans la poudreuse (trop profonde) après quelques belles bassines et des essais de télémark nous arrivons à Molines. Nous prenons un sentier peu tracé qui par Prats Bas et la magnifique forêt de Chanteloube, nous amène à Aiguilles. De là, car il se fait tard, nous décidons de prendre un taxi jusqu’à Souliers. La charmante Mélanie nous accueille au gîte de Rochebrune. Très bon repas : soupe de petits pois à la menthe. Porc au caramel accompagné d’un riz cantonnais comme jamais j’ai mangé. Tarte aux myrtilles (à s’en tapé le cul par terre) et bien sûr génépy...
Bonne nuit bien mérité après 6h de ski.
3ème jour :
Après le stratégie d’enfers du papy, pour obtenir à la bise de Mélanie...
9h nous voilà reparti en direction du lac de Roue, puis piste pas très tracée jusqu’à La Chalp. Remontée sur Brunissard ou nous retrouvons Gérard qui fait un bout de chemin avec nous... enfin devant nous ! Longue montée tranquille sur la route enneigée jusqu’à la Casse déserte puis le Col de l’Yzoard (2360mt) ou juste avant nous quittons Agnès et Gérard. Arrivé au col à 15h, petit casse croute et grande descente mémorable pour notre Lulu (qui confond encore la technique du chasse neige et du saute mouton)...avant d’arrivée à Cervières il était près à larguer ses skis pour une poignée de génépy.
Hotel de l’Yzoard à 17h, très bon accueil aussi par la non moins charmante Marie qui nous sert un gratin de l’Alpe succulent et tellement copieux, que même Gilles a calé devant le 3ème plat proposé par notre hôtesse. Aujourd’hui après 6h de ski nous allons nous coucher sans demander notre reste, mais sans génépy...
4èmè jour :
Départ à 8h45’ avec toujours le ciel bleu du Queyras pour une très belle montée tracée jusqu’à la Chapelle du Bourget. Très belle vallée sauvage ou nous avons une pensée pour PEM car des glaciéristes s’entrainent sur de belles cascades gelées(elles) côté nord de ce vallon. Ensuite nous suivons la majestueuse trace alpine du Gillou dans une poudre de rêve qui nous amène au col de Bousson (2154mt). Après un panorama de rêve nous rejoignons en quelques virages et dérapages, le refuge Italien Mautino. Beaucoup de monde raquettistes, ski de rando. Encore un accueil sympha avec bien sûr la polanta accompagné de bœuf en daube et 2 petits verres de grappa...aujourd’hui environ 6h de ski.
5ème jour :
Départ à 8h45’ pour une montée direction les Monts de la Lune, puis longue descente sur le Col de Bercia, Sanna Longa, La Coche et la station de Clavière. Remontée sur Montgenèvre par la piste de ski de fond. A 13h15’, prudence oblige nous décidons de prendre la navette qui nous pose aux Alberts car la descente à ski s’avère périlleuse et semée d’embuches. Nous rechaussons les ski et remontons la vallée de la Clarée (non pas Clarai, comme dit Lulu) et ce jusqu’à Névache 15 km plus loin. Gîte le Creux des Souches à 17h30. Après une bonne douche et un changement de slip, bien propre nous allons manger. En entrée une salade avec choux rouge, carré de mozzarella, sorbet à la tomate+basilic ; délicieux. Ensuite plus classique tranche de porc avec purée à la crème. Ah oui pour finir crème brûlée nature, à la framboise et au ...génépy. Après 8h de ski c’était mérité, non ?

Brèves Toutes les brèves