Rando/Alpinisme Vanoise juin 2018

, par  Pascal Poulard

Dimanche 24 juin : départ pour Pralognan en Vanoise. Estelle, Chantal, Jean, Pierre et moi-même, puis monté au refuge du col de la Vanoise (ex Félix Faure).

Lundi 25 : nous décidons de monter jusqu’au col de la Grande Casse 3098 mt, certains n’ayant jamais chaussé de crampons, cela fait une bonne initiation.Très beau temps et montée tranquille jusqu’au col, puis redescente avec arrêt sieste dans la dernière moraine.
Le soir nos 3 compagnons, Gérard et les 2 Bernard nous rejoignent au refuge.

Mardi 26 : 6h45’ départ, un peu tard (je vous l’avais dit) pour une belle traversée jusqu’au refuge de l’Arpont. Au col du Pelve certains choisissent de redescendre par le glacier du Pelve jusqu’au refuge. les 6 autres optent pour la longue montée magnifique et aérienne du Dôme de Chasseforêt 3586 mt. Puis par le glacier de l’Arpont, une très longue descente pénible, sur une neige qui a reçu des trombes d’eau, ce qui fait que cela a créé des rigoles qui ressembles à un vrai labour de printemps, très difficile pour les chevilles qui se vrillent à chaque pas. Mais bon au bout de 11h de rando nous voilà à ce magnifique refuge panoramique en arc de cercle refait tout à neuf.

Mercredi 27  : la moitié du groupe préfère s’économiser les gambettes et choisissent de rejoindre le refuge de la Dent Parachée par le GR 55. Les 4 autres remontent tranquillement pour prendre pied sur le glacier de la Mahure puis passer le Col de Labby 3324 mt (seul au monde) et nous redescendons dans ce labour de neige jusqu’au refuge de la Dent Parachée. Aujourd’hui que 9 h de promenade.

Jeudi 28 : Gérard, Pierre et les 2 Bernard devant rentrer à la maison passe par le col d’Aussois pour récupérer la voiture à Pralognan. Quand au 2 cordées restantes Jean + Chantal et Estelle + le papy nous attaquons la montée au col de la dent Parachée par un couloir un peu raide mais en neige dure ce qui facilite le cramponage. Mais l’attaque de l’arête parait difficile car il y a encore beaucoup de neige et glace, ce qui nous impose une montée lente afin d’assurer la conservation intacte de nos filles. D’ailleurs ce géant de Jean sauve in-extremis une Chantal qui partait soudainement dans les abîmes...l’ascension se poursuit jusqu’au sommet de la Dent Parachée 3697 mt. Superbe vue panoramique, petit casse croûte, puis il nous faut penser à redescendre, car l’arrête est longue et délicate .Nous assurons donc au maximum, ce qui nous oblige à faire des relais afin de préserver le sourire de nos filles (enfin ; les filles du CAF ! car nous, walou ! hein Jean ?) Du coup l’arrivée au refuge se fait tardivement c’est à 20h30’ seulement que nous mangerons la soupe, après ...16 h dans les godillos ! Bravo les filles toujours souriantes après toutes ces péripéties. Elles méritent bien le piolet d’argent...

Vendredi 29 juin : nous traînons un peu ; aujourd’hui c’est une petite ballade, prévue pour rejoindre le refuge Peclet Polset par le col d’Aussois...facile. Mais comme on a du temps on s’arrête au refuge du Font d’Aussois pour prendre un capucino et discuter avec l’aide gardien un népalais Lakpa très sympathique (qui entre parenthèse a fait 7 fois l’Everest et 1 fois le Puy de Dôme !). Puis nous arrivons à une très belle croix érigée juste sous le col, ou nous en profitons pour...casser la croûte, déconner, rêvasser et siester...
Puis comme je suis sûr que le col est à gauche, nous arrivons à celui-ci. Et entamons une descente au départ délicate et non engageante. Mais bon nous posons un rappel afin d’aller voir plus bas à quoi ça ressemble. Non de chien c’est pas possible une traversée sur neige à 50° , puis un autre rappel sur la sangle d’Estelle pour rejoindre une traversée sur dalles exposée avec des prises fines, mais fines pour enfin atteindre un dernier couloir de neige molle qui nous permet d’atteindre une bonne sente de retour. Après un petit coup de fil pour prévenir le refuge de nous tenir la soupe au chaud...c’est à 21h30’ que nous arrivons ensemble avec le sourire et un gros soulagement.
Après un bon repas, je fais le bilan de mon erreur : je me suis entêté à descendre là ou il fallait pas, puisque le passage du col d’Aussois est accessible à tout bon randonneur. Mais j’ai confondu la Pointe de l’Observatoire avec la Cime des Planettes. La prochaine fois Jean amènera son GPS...c’est dit !

Samedi 30 juin : pour ce dernier jour, nous devions finir par le dôme de Polset, mais la troupe à besoin de se reprendre...alors nous décidons de descendre tranquillement à Pralognan. Du coup on se fait un petit resto Burger + frittes (c’est bon) avec une petite bière. Puis nous en profitons pour faire les magasins (elles étaient contentes les filles) et regarder en même temps le match France/Argentine.
Ceci dit, nous avons passé une semaine formidable, ensoleillée, ou toutes les techniques alpines on été passé en revus. J’ai apprécié une équipe soudé, à la hauteur de l’engagement prévu (ou non), la bonne humeur en plus, ne nous prenons pas la tête et en symbiose avec la nature qui nous entoure. Il y a 27 ans que j’avais organisé un tour dans cette Vanoise, l’ambiance était la même et je suis heureux de pouvoir encore partager ces émotions.
Et pour l’an prochain ? pourquoi pas un tour dans les Ecrins...
Merci à Bernard Beaulaigue, Bernard Vial,Chantal Masson, Estelle Palay, Gérard Boucherot, Jean Kemlin, Pierre Taillandier.

Papy Poulardos