Pic Jocelme

, par  Bruno Filleux, Rémy Morel

Après avoir récupéré toute la bande, Stéphane, Alain, Jean et Bruno à Montbrison, la voilà partie pour la vallée de Valgaudemar.
Après un arrêt pour casser la croute vers le lac de Laffrey, nous reprenons notre route sous un ciel de plus en plus chargé.
Arrivés au parking, nous nous équipons et prenons la direction du refuge de Chabournéou ; les premiers éclairs et coups de tonnerre éclatent du côté des Rouies mais devant nous, le ciel semble vouloir clair.
Nous continuons notre marche vers le refuge que nous apercevons, puis soudain les premières gouttes apparaissent nous sortons parapluies et vestes. La pluie s’intensifie et se transforme en orage de grêle et c’est sous ce déluge que nous arrivons au refuge.
Le lendemain matin : levé à 4h00. Nous partons les premiers du refuge vers 4h30. Après une heure de marche, nous apercevons au- dessus de nous 2 lumières qui bougent « … et bien nous ne serons pas les premiers au sommet ». Mais plus nous avançons et plus les lumières se rapprochent de nous ; et avec surprise en levant la tête dans le faisceau de nos frontales, nous découvrons que ces 2 lumières sont les yeux d’un bouquetin.
Nous arrivons après 2 heures de marche au glacier. Nous nous équipons et commençons notre ascension. Arrivés au pied du couloir, nous nous encordons et à ce moment Stéphane trouvant surement son sac trop lourd, décide de « s’alléger » d’un bâton ; il glisse dans la pente et disparaitre de notre vue. Le bâton lui sera rendu par la cordée qui nous précédait.
Nous arrivons au sommet sous le soleil et après une séance photos, nous débutons notre descente dans une neige qui commence à se transformer. Vers 12 h, nous sommes de retour au refuge où nous cassons la croute avant de prendre le chemin du retour vers la voiture.

Brèves Toutes les brèves

  • Mont Dore Y Cimes 2015

    Comme nous avons pris l’habitude depuis plusieurs années maintenant, nous vous proposons de (...)