Les bronsins font du ski

, par  Rémy Morel, Jean Kemlin

De bonne heure voire de très bonne heure mais de bonne humeur 10 cafistes sont partis direction Chambéry objectif la Combe Bronsin alt 2499, RDV pris sur le parking de covoiturage à 4 h 45 tandis que Bruno est allé récupérer directement Billy à Saint Etienne (dans la voiture de Bruno : Florence, Philippe Oriol dit Billy et Fabrice, dans celle d’Estelle : Rémy et Manon et dans celle d’Alain : Philippe Basson et Jean).
La veille, consigne nous fut donnée par Bruno de coller les peaux sur nos skis !!
Ah oui ! Un onzième passager clandestin est venu se joindre sournoisement à notre sortie mais grâce à nos efforts communs, nous avons pu le larguer rapidement et le faire disparaître à jamais : Le Coronavirus !!!

Première pause : pipi , café , thé et madeleines sur l’aire de repos d ’Aiguebelette vers 7 h30, Coronavirus oblige (encore lui !!!) pas de serrements de mains et encore moins de bises. Quelles frustrations !! Allez on y va, on a assez perdu de temps petit rappel à l’ordre de Bruno.

Et c’est reparti direction col de la Madeleine au parking de Champ de Poirier alt 1330. Nous sommes arrivés vers 9 h et départ 9 h 20 direction la Combe Bronsin en passant par le col du Loup.

Et la météo dans tout cela ? Bien mitigée. Pas terrible terrible ! Au début couvert sur la route mais un début d’ensoleillement une fois les skis chaussés.

Et voila nos cafites partis pour environ 1200 m de dénivelés après que Bruno et Rémy aient contrôlé nos DVA (et là je tiens à souligner qu’une fois de plus on peut compter sur le sérieux de Jean : il ne les a pas oubliés quoique un manche de pelle manque à l’appel :) !!

Et ça papote et ça papote de tout et de rien trop content de se retrouver ensemble et de laisser au fond de la vallée nos petits tracas quotidiens !! Tiens tiens au fur et mesure que l’on monte, l’effort se fait ressentir et le silence s’installe. Ouf il était temps !! Sauf pour certains qui ont la caisse et d’autres qui ne peuvent pas s’en empêcher !!

A mis parcours le brouillard s’installe juste histoire de nous regrouper pour ensuite disparaître et faire place a un grand bleu ensoleillé !! Le top on peut difficilement faire mieux avec une neige de rêve ! A tel point que Fabrice a fait la remarque suivante : tiens la dameuse est passée par là !!

Consigne est donnée : Bruno ouvre la marche tandis que Remy joue le rôle de la voiture balaie en tirant sur le frein à main !!!

Au loin apparaît le sommet la Combe Bronsin après une pause café et quelques efforts suivis de quelques conversions (et pour d’autres de conversations) de mieux en mieux maîtrisées, sommes arrivés au sommet vers 13 h30. Le temps de retirer les peaux , nous avons admiré le panorama : face à nous le Mont Blanc et à notre droite La Meije.

Et nous voila partis ; une descente de rêves du moins jusqu’à mi parcours. Après, la neige fondait, la maîtrise des skis devenait de plus en plus délicate pour certains. Quant aux costauds, pas de soucis, ils maîtrisent à la perfection et cela faisait vraiment plaisir de les voir descendre ainsi, en espérant qu’un jour on puisse y arriver !! On peut toujours rêver !!

Casse croûte bien mérité et bienvenu (surtout pour Jean malgré son œuf dur avalé en vitesse au sommet). Cela nous a permis de nous remettre de nos émotions et de reprendre des forces pour le reste de la descente (environ une demie heure )

Et là, récompense suprême deux chamois sont apparus en nous souhaitant une bonne descente beau cadeau de Dame Montagne !!

15 h au parking, séance de streap - tease à l’arrière des voitures et avant que chacun rentre chez soit comme il se doit, une dernière halte dans un café. Cela nous a permis de refaire le monde avec les commentaires de chacun avant de se séparer sans poignet de mains et encore moins de bise (malgré tous nos efforts nous n’avons pas pu nous en débarrasser mais c’est parti remise. Je ne voudrais pas être à sa place !!)

Grand merci à vous tous, votre joie et votre enthousiasme font plaisir a voir.

A consommer sans modération !!!

Un standing ovation à Bruno. Que tout le monde se lève !! Il a mené cette sortie de main de maître.

Quand vous voulez et où vous voulez ; je suis partant !

Jean

Brèves Toutes les brèves